Fusion inversée


Description succincte

Également appelée reverse merger ou reverse IPO, une fusion inversée permet à une entreprise privée de devenir cotée sur un marché boursier en évitant le processus complexe et coûteux d’une introduction en bourse. La société privée acquiert une société cotée, qui peut être une coquille vide. Puis les actionnaires de la société privée échangent leurs actions contre des actions de la société cotée. La fusion inversée est alors effectuée.

Une reverse merger permet à une société de devenir cotée sans devoir subir les importants frais liés à une introduction en bourse et sans devoir révéler d’information sur sa santé financière ou ses activités. Mais cette opération ne rapporte pas de capitaux à la société, puisqu’aucune action n’est vendue au public dans une fusion inversée. Une reverse merger est souvent pratiqué par de petites sociétés.

Pour savoir si une société a eu recours à une reverse merger dans son existence, il est conseillé d’examiner les documents officiels qu’elle doit déposer auprès de la SEC, sur la base de données EDGAR. Les rapports trimestriels (Formulaire 10-Q) et annuels (Form. 10-K) contiennent les informations liées aux fusions inversées.


Les interprétations possibles d'une fusion inversée

Une fusion inversée est légale en soi. Mais elle assure une relative discrétion à l’entreprise qui l’effectue. Celle-ci ne doit pas dévoiler d’informations sur ses actifs, ses dettes, ses dirigeants ou les risques associés à son activité. Ces informations doivent être rendues publiques lors d’une introduction en bourse classique, pas lors d’une fusion inversée.

Une reverse merger est souvent l’une des premières étapes d’une fraude de type pump and dump, qui consiste à faire gonfler artificiellement et rapidement le cours d’une action grâce à la complicité de promoteurs et des insiders.

Les reverse mergers sont fréquentes parmi les penny stocks, ces actions de sociétés affichant de petites capitalisations boursières et qui sont cotées sur les marchés de gré à gré comme l’OTC Bulletin Board ou les Pink Sheets. L’existence d’une fusion inversée peut constituer un signal d’alarme pour l'investisseur, mais pas toujours.


Liens externes concernant les reverse mergers



Cliquez ici pour revenir à la page des mots-clés.


Cliquez ici pour revenir à l'accueil



Les articles les plus populaires:

- Pump and Dump

- Vente à découvert




Une idée de sujet ou un commentaire ?

N'hésitez pas à nous le communiquer via notre formulaire de contact