Garantie des dépôts bancaires en France


Un dispositif en cas de faillite bancaire pour les dépôts de moins de 100'000 euros

Selon les textes juridiques, les dépôts bancaires en France bénéficient d'une garantie de 100'000 euros depuis octobre 2010 (les dépôts au-delà de ce seuil pouvant faire l’objet de pertes comme ce fut le cas lors de la crise à Chypre au printemps 2013 (voir aussi l'article wiki-finance à ce sujet).

Des produits, comme le Livret A en France, continuent donc de bénéficier de la pleine confiance des déposants grâce au dispositif de garantie. Ces derniers y ont recours en tant que « valeur refuge » – contrairement à d’autres qui préfèrent acheter de l’or – pour mettre à l’abri leur épargne en temps de crise et de turbulences sur les marchés financiers.

Des moyens insuffisants pour garantir les dépôts

C'est le Fonds de garantie des dépôts (FGD) qui est chargé concrètement de garantir les dépôts de l'ensemble de la population en France. Il s’agit d’un organisme de droit privé dont les comptes « n’ont pas à faire l’objet d’une publication officielle » et qui ne sont pas souvent commentés.

Il est ainsi peu connu que le FDG dispose de fonds qui ne permettent aucunement de garantir les déposants en cas de panique bancaire ou de crise majeure.

Par exemple, à fin 2011 (les derniers chiffres publiés) les disponibilités totales du FDG se montent à moins de 2 milliards d’euros. La quasi-totalité de ces disponibilités sont constituées cependant de valeurs mobilières (actions et obligations). Il s’agit d’actifs qui ont leurs propres risques et qui perdraient de leur valeur en cas de crise majeure. En réalité, les disponibilités prêtes à être utilisées pour indemniser sur le champ les déposants sont donc encore moins importantes, correspondant à l’argent disponible dont dispose le FDG, soit 2,3 millions d’euros à fin 2011.

En comparaison, les encours des comptes sur livret étaient de près de 560 milliards d’euros à ce moment-là (ce montant ne tient pas compte des autres types de dépôts à garantir). C’est un montant 280 fois supérieur aux disponibilités totales du FDG et 243'000 fois à celui de sa trésorerie.

Les ressources financières du FDG sont ainsi extrêmement limitées au regard des montants de dépôts à garantir. En cas de crise majeure, il n'y aura pas assez de fonds pour rembourser tous les déposants en dépit de la garantie officiellement promise.
Le Livret A et les comptes bancaires ne peuvent se substituer à l’achat d’or et ses qualités d’« assurance anti-krach » (i.e. « valeur refuge » et absence de risque de contrepartie).


Liens externes concernant la garantie des dépôts bancaires en France


Cliquez ici pour revenir aux outils pratiques pour l'investissement.


Cliquez ici pour revenir à l'accueil



Les articles les plus populaires:

- Pump and Dump

- Vente à découvert




Une idée de sujet ou un commentaire ?

N'hésitez pas à nous le communiquer via notre formulaire de contact