Gold swap

La nature des opérations de gold swap

Les clients qui achètent de l’or et le déposent à la banque sous forme non allouée (voir également l'article wiki-finance sur la détention d'or physique), lui font en réalité un prêt. Le stock d’or est ainsi rajouté aux réserves de la banque et figure sur son passif. En tant que propriétaire légitime, la banque s’en sert par conséquent dans ses propres opérations.

Les gold swaps représentent l’une de ces utilisations de l’or déposé par les clients. Ils correspondent à des contrats selon lesquels une ou plusieurs banques vendent de l'or contre des liquidités en monnaie-papier. La spécificité de ces contrats est qu’ils contiennent également la garantie de pouvoir racheter la même quantité d’or à une date ultérieure (notion de swap).

Autrement dit, les opérations de gold swaps ressemblent aux gages d’objets pour récupérer à un moment donné de l’argent frais – comme auprès du Crédit mutuel en France – avec la possibilité de récupérer l’objet gagé en remboursant les liquidités prêtées, augmentées des intérêts.


Un exemple récent de gold swap

Les banques peuvent être amenées à utiliser l’or physique non alloué de leurs clients dans des gold swaps notamment dans des situations de crise de liquidités, i.e. quand elles ont des difficultés pour s’en procurer sur les marchés.

A l'été 2010, des banques européennes étaient confrontées à des problèmes pour s’approvisionner sur les marchés en dollars. Elles ont ainsi été amenées à procéder à des gold swaps avec la Banque des règlements internationaux (BRI). Généralement les détails de ce type d’opérations demeurent confidentiels : l’information de leur existence a été révélée grâce à la découverte d’une forte augmentation dans les stocks d'or de la BRI.

Selon des informations ultérieures, 14 milliards de dollars auraient ainsi été « swappés » en contrepartie de 346 tonnes d’or, déposé par les clients et utilisé par les banques à cet égard.


Les risques des gold swaps

Si l’or déposé auprès d’une banque est détenu sous forme non alloué, le client n’a aucune garantie de pouvoir le récupérer. Étant donné qu’il est considéré comme un créditeurs simple de la banque, il subirait des pertes si la banque est acculée à la faillite.

Dans un tel cas, la banque elle-même serait dans l’impossibilité de récupérer l’or « swappé », incapable d’honorer le remboursement du montant de cash prêté par la partie cocontractante nécessaire pour finaliser l’opération de swap.


Liens externes concernant le gold swap


Cliquez ici pour revenir aux outils pratiques pour l'investissement.


Cliquez ici pour revenir à l'accueil



Les articles les plus populaires:

- Pump and Dump

- Vente à découvert




Une idée de sujet ou un commentaire ?

N'hésitez pas à nous le communiquer via notre formulaire de contact