L'offre d'or


Une double provenance de l’offre d’or

Les ventes d’or sur le marché ont représenté 4'408 tonnes en 2012. Elles ont une double provenance : i) les nouvelles extractions d’or par le secteur minier et ii) l’offre provenant d’or recyclé.

Ces deux sources d’offre d’or physique ont représenté respectivement 64% et 36% des quantités totales offertes et vendues sur le marché mondial (voir Figure 1).

Figure 1 : Les sources d’offre d’or en 2012

Source : World Gold Council, 2013.


L’extraction de nouvelles quantités d’or

L’extraction de nouvelles quantités d’or représente 2'817 tonnes au total en 2012. Elle dépend de nombreux facteurs (épuisements des mines actuelles, découverte de nouveaux gisements, augmentation des coûts d’extraction et d’exploitation des mines, etc.).

L’extraction d’or est de nos jours considérablement décentralisée dans le monde. On retrouve parmi les plus grands « producteurs » miniers aurifères la Chine, l’Australie, mais aussi les États-Unis, la Russie ou encore l’Afrique du Sud.


L’offre provenant de ventes d’or recyclé

L’or recyclé – i.e. la vente d’or déjà extrait ou, en d’autres mots, d’or « d’occasion » – est la deuxième source d’offre d’or sur le marché. Ces ventes se montent à 1'591 tonnes en 2012.

Le métal jaune est à cet égard dans une position assez unique d’un point de vue économique. Car toutes les quantités extraites un jour dans le monde sont toujours existantes (l’or est réputé indestructible). Ces stocks d’or continuent à exister sous une forme ou une autre (joaillerie, pièces, barres, utilisations industrielles et médicales, etc. – voir Figure 2). (voir l'article wiki-finance sur la demande d’or)

Figure 2 : Répartition des stocks existants d’or dans le monde à fin 2010 (166'600 tonnes)

Source : World Gold Council, 2013.

C’est seulement une petite partie de cet or existant qui est en réalité recyclé et qui revient chaque année sur le marché, soit moins de 1% du stock d’or existant en 2012. Contrairement à d’autres produits et marchandises, l’or est également caractérisé par un ratio « nouvelle production annuelle/stock existant » faible (soit un ratio inférieur à 1.7 en 2012).

Les ventes du secteur officiel (i.e. banques centrales ou le FMI, voir l'article wiki-finance à ce sujet) ont constitué pendant plus de deux décennies une partie de l’offre d’or sur le marché, avec un impact baissier sur son prix. Cependant, au cours des années 2000 leurs ventes ont diminué et depuis 2010 elles sont devenues acheteuses nettes, exerçant au contraire une pression à la hausse du prix de l’or.


Liens externes concernant l'offre d'or

Les statistiques du World Gold Council (en anglais).


Cliquez ici pour revenir aux outils pratiques pour l'investissement.


Cliquez ici pour revenir à l'accueil



Les articles les plus populaires:

- Pump and Dump

- Vente à découvert




Une idée de sujet ou un commentaire ?

N'hésitez pas à nous le communiquer via notre formulaire de contact